Windows XP est mort… Vive LINUX !!!

 

winxp_headstone1

La Fin de Windows XP programmée

A plusieurs reprise Microsoft a annoncé la fin imminente de son ancien, mais encore largement utilisé système d’exploitation : Window XP.

Cette fois, il semblerait que ce soit la bonne et que la fin du support de Windows XP soit fixée au 08 avril 2014, soit dans 200 jours environs.

A partir de cette date, ce système d’exploitation ne sera plus maintenu, c’est à dire qu’il n’y aura plus de mises à jour, de corrections de bug ni de correctifs des failles de sécurité.

 

Ce n’est certes pas la première fois que ce phénomène se produit car Windows 95 ou Windows 98, très utilisés aussi à leur époque, ont connu la fin de leur support, seulement voilà : Windows XP a fait preuve d’une longévité exceptionnelle (12 ans d’existence) et les dernières estimations tables sur environs 30% d’utilisateurs à la date fatidique du 08/04/2013. Il en reste d’ailleurs probablement chez vous ou dans votre entourage (famille, amis, …).

 

>> Pour aller plus loin :

L’annonce officielle sur le site de Microsoft (en anglais)

 

Statistiques d’utilisation de Windows XP :

Lien 1

Lien 2

 

 

Les spécialistes de la sécurité informatique tirent la sonnette d’alarme, y compris chez Microsoft

Il va sans dire que les hacker (informaticiens spécialisés dans la sécurité informatique) alertent sur la vulnérabilité que représente l’abandon du support d’un OS encore autant utilisé. Les failles de sécurité découvertes à ce jour pourraient ne jamais être comblées et constituent autant de possibilité d’attaques (prise de contrôle de la machine, utilisation pour du spam, virus, …).

 

>> Pour aller plus loin :

Article parlant de la fin de Windows XP, sur le blog sécurité de Microsoft (en anglais)

 

Quelles solutions après le 08/04/2014 ?

Le tour des solutions payantes

Afin de ne pas risquer d’avoir de problème passé cette date, il est fortement conseillé d’appliquer une des solutions qui s’offre à vous.argent

 

Parmi celles-ci certaines seront payantes :

– migrer vers Windows 7 (à priori tout aussi bon, mais tout autant propriétaire et surtout payant !!)

– migrer vers Windows 8 (il faut aimer la nouvelle interface, plus adapter aux tablettes et autres écrans tactiles qu’aux PC)

– en profiter pour changer de PC doté d’un système d’exploitation plus récent (il va falloir commencer à faire vos économies: Noël c’est dans 4 mois !! Ah zut, j’ai oublié les impôts…)

 

Le risque est que le cas de figure se reproduise dans quelques années…

 

>> Pour aller plus loin :

Acheter Windows sur Google Shopping :

Google Shop 1

Google Shop 2

 

Et pour 0€ ?

Cependant, bonne nouvelle, d’autres alternatives gratuites vous sont offertes :

– conserver votre bon et vieil Windows XP en mode déconnecté du réseau (pas pratique pour surfer !!)

 

– « Free yourself : Be GNU/LINUX © » !! (« Libérez-vous : passez à GNU/LINUX © »)

Adoptez un pingouin : après un petit temps d’adaptation vous ne pourrez plus vous en passer !Logo linux

Les avantages sont nombreux :

– 0€

– compatibilité avec votre ancien PC, avec parfois de bien meilleures performances

– compatibilité avec certains de vos logiciels Windows préférés grâce à Wine

– logiciel libre et formats de fichiers ouverts

– système mis à jour quotidiennement pour 0€

– …

 

>> Pour aller plus loin :

25 bonnes raisons de migrer vers GNU/LINUX :

http://www.framablog.org/index.php/post/2008/06/02/25-raisons-de-migrer-sous-linux

 

Guide d’aide à la migration Windows vers GNU/LINUX :

Lien

 

Site du projet Debian :

http://www.debian.org/

 

Site du projet Ubuntu :

http://www.ubuntu.com/

Communauté française Ubuntu :

http://www.ubuntu-fr.org/

 

Compatibilité des applications Windows sous Linux, avec Wine :

 

 

 

 

 

 

Ubuntu 10.10 + une webcam + un plan dur = commande mutlipoint

Depuis 2009, l’ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile) propose un patch pour le noyaux Linux (kernel >=2.6.30) permettant la gestion des écrans multipoint.

Aujourd’hui l’ENAC va plus loin en proposant un utilitaire nommé tuiototouch permettant la commande à distance du PC à partir d’un plan dur et d’une simple webcam.

Une vidéo de démonstration permet de le voir à l’œuvre : Impressionnant !!!

Le cycle de développement d’ubuntu revu pour les futures versions

La distribution Linux Ubuntu pourrait voir son cycle de développement revu juste après la sortie de la future version « Oneiric Ocelot » (alias Ubuntu
11.10). A compter de cette date, Ubuntu pourrait envisager d’adopter un cycle de sortie mensuel, sous l’impulsion de Scott James Remnant, membre du conseil technique d’Ubuntu.

Les raisons de cet éventuel changement sont principalement :

  •  cadence : Accélérer le cycle de développement afin que les développeurs puissent travailler le plus rapidement possible à la future version.
  •  chaos : Le cycle actuel de développement « casse » la mise au point des logiciels. Les développeurs se hâtent de libérer leur produit en vue de la sortie de la future version, alors qu’avec un cycle plus régulier ils avanceraient à leur rythme.
  •  conséquence : La plupart des versions Ubuntu sont instables
  •  complaisance : L’existence de version Long Term Support (LTS) est censé palier le problème d’instabilité. Mais opter pour une version LTS a pour effet d’avoir des logiciels qui ne sont plus à jour. Le cycle initial a été mis en place pour améliorer la communication à chaque sortie d’une nouvelle version et ce en dépit de la qualité de ce système GNU/Linux.

L’argumentaire complet est disponible (en anglais) sur le blog de Scott James Remnant.

source

Téléchargez gratuitement la version Windows 8 pour développeur

Une version de test de la future version de Windows, « 8 », dont la sortie est planifiée pour 2012, doit être mise en ligne auprès des développeurs et de
toute personne souhaitant l’essayer sur le site dev.windows.com, cette nuit aux alentours de 05h00 (heure française), soit 20h00 (heure de Redmon).
Afin d’accéder au téléchargement, il est nécessaire de disposer d’un compte Live ID.

Hésitez pas à la tester sous VirtualBox, ou autre machine virtuelle.

 

Source

Debian 6.0 « squeeze » released

Après 2 ans de développement continu, la nouvelle version de Debian, dénommée « squeeze » est désormais disponible !

Cette nouvelle version contient de nombreux logiciels mis à jour comme :
Linux 2.6.32 ;
GNOME 2.30 ;
KDE 4.4.5 ;
OpenOffice.org 3.2.1 ;
Iceweasel 3.5.16 (une version démarquée de Mozilla Firefox) ;
Icedove 3.0.11 (une version démarquée de Mozilla Thunderbird) ;
Et plus de 29 000 autres paquets prêts à l’emploi…

Logo Debian

Logo de la distribution GNU/Linux Debian

Debian est une organisation communautaire;  lancée en 1993 par Ian Murdock, qui a pour but le développement d’un système d’exploitation fondé exclusivement sur les logiciels libres.

Ce système d’exploitation, également dénommé Debian, unifie différents composants logiciels libres GNU. Il est ainsi porposé pour de très nombreuses architectures matérielles (Intel x86, AMD, PowerPC, ARM, Spark,  …).

Contrairement aux idées reçu Debian n’est pas seulement une distribution GNU/Linux. Il existe de très nombreuses variantes de Debian dont certaines ne se fondent pas sur le kernel Linux, mais sur d’autres tels que Le Hurd ou encore FreeBSD.
D’ailleurs, pour la première fois, Debian 6.0 est disponible en deux déclinaisons : GNU/Linux et GNU/kFreeBSD.

La liste complète des portages Debian est disponible sur le site officiel du projet Debian.
A l’occasion de la sortie de Squeeze, le site Debian a d’ailleurs connu lui aussi une cure de jouvence, après plus de 10 ans sans grande modification.

Debain 6.0 Squeeze

Un aperçu de Debian Squeeze

Un site pour le lancement de l’environnement graphique Gnome 3.0

Cela fait des années que la communauté d’utilisateur Linux l’attendent et le voici enfin dans les starting-blocks.

Gnome 3.0 est prévu pour le second trimestre 2011.

Les développeurs viennent de lancer un site officiel sur lequel il sera bientôt possible de télécharger les versions d’évaluation : alpha, beta avant la mise en ligne de la version finale.

Cette nouvelle version de l’un des si ce n’est le plus populaires environnements de bureau Linux, se veut particulièrement convivial, certains diront minimaliste. Les mots d’ordres sont d’ailleurs très clairs :

– Simplement beau.

– L’informatique sans distraction.

– Tout à bout des doigts.

– Un aperçu d’un seul coup d’œil.

Il y a fort à parier que l’ensemble des grandes distributions opteront rapidement pour ce nouvel environnement, en espérant que son lancement ne connaîtra pas les même déboires que son concurrent direct KDE lors de la sortie de la version 4.0.

Que les plus frileux et les conservateurs se réjouissent, Gnome annonce sur son nouveau site, que la version 2.x continuera à être maintenue par les distributions Linux pour les années à venir.

Mais cela reste à voir…

Un smartphone sousUbuntu

Sorti en 2009 sous Windows Mobile 6.1, le Toshiba TG01est doté d’un processeur ARM Snapdragon à 1 GHz.

Il est muni d’un écran 4,1 pouces en 800 x 480 de 256 Mo de RAM et 512 Mo de mémoire interne.

Il accepte la version ARM d’Ubuntu qui a d’ailleurs été installé avec succès pour la première fois sur cette architecture.

L’écran tactile, la puce 3G et le vibreur sont fonctionnels.

Vidéo : Démonstration Ubuntu ARM sur Toshiba TG01

Découvrez GNU/Linux avec un Live CD

Une mise en place à la portée de tous

Le live CD est certainement la façon la plus simple pour découvrir GNU/Linux.
Cette méthode peut se résumer à : « téléchargez, gravez un CD, redémarrez votre ordinateur… C’est bon, vous êtes sous GNU/Linux !!! »

Ou presque… Nous allons détailler ces trois opérations.

Le choix de la distribution

Il n’existe pas un système GNU/Linux mais une foultitude de compilations du noyau Linux avec une offre de logiciels GNU associés : ce sont les distribution GNU/Linux ! Il en existe pour tous les goûts et surtout pour toutes les machines de la plus ancienne au dernier cri.

Les plus populaires sont : Fedora, Mandriva, Ubuntu, OpenSUSE, Gentoo, Debian et Slackware.

Les plus abordables sont probablement les 4 premières de la liste ci-dessus.

Pour les configurations les plus anciennes (i486 par exemple) : Damn Small Linux

Chacune de ces distribution, à l’exception de Damn Small Linux (dont l’interface se veut la plus légère possible), existe sous différents environnement graphiques dont les principaux sont :

Désignation Description Capture d’écran
GNOME Environnement graphique relativement proche de l’interface MAC OS

Environnement GNOME

Environnement GNOME

KDE Environnement graphique relativement proche de l’interface Windows

Environnement KDE

Environnement KDE

Téléchargement d’une image .iso d’un « live CD » :

La plupart de ces distributions existent sous la forme de Live CD, téléchargeable directement depuis Internet. Pour cela, il vous suffit simplement de cliquer sur un des liens suivants :

Distribution Environnement GNOME Environnement KDE
Fedora Fedora-gnome Fedora-kde
Mandriva Mandriva-gnome Mandriva-kde
Ubuntu Ubuntu-gnome Ubuntu-kde
Gentoo Ubuntu-gnome Ubuntu-kde
Debian Ubuntu-gnome Ubuntu-kde

Pour télécharger Damn Small Linux : damn_sall_linux

Gravure du CD

Gravez le ficher téléchargé sur un CD. Choisissez de graver le fichier en tant qu’image .iso.

Un CD réinscriptible (Rw) fera l’affaire !

Boot sous Linux

Il ne vous reste plus qu’à redémarrer votre ordinateur tout en laissant le CD dans le lecteur.

Par défaut, l’ordinateur doit redémarrer à partir du CD et donc sous Linux !!!

Si ce n’est pas le cas, l’affaire se corse… :'(
Il est nécessaire de paramétrer le BIOS de votre PC.

Pour cela au tout début du redémarrage de votre machine, appuyer sur la touche « SUPPR » de votre clavier (ou F2 selon les PC).
Vous arriverez sur une page bleue. C’est normal, ne paniquez pas !!!
Parmis les choix proposés, vous trouverez surement quelque chose comme « Démarrage » ou « Boot ».
Dans ce menu, vous devriez trouver un sous menu de type « Priorité de démarrage » ou « Boot device Priority ».
Avec les flèches sélectionnez le lecteur CD et avec la touche « + » remontez le lecteur en 1ère position.
Appuyez sur F10 pour quitter en enregistrant le paramétrage.

Have fun 😉

___________________________________________________
Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Distribution_linux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Live_cd
http://kde.org/
http://www.gnome.org/

Claviers Dvorak et Bépo

Un peu d’histoire…

Machine a écrire

Première machine commercialisée en 1870, «The Writing Ball» de Rasmus Malling-Hansen

Les dispositions des claviers telles que nous les connaissons aujourd’hui sont « QWERTY » pour les pays anglo-saxons et « AZERTY » en France. Mais comment ont-elles été déterminées ?

Les premiers essais de dispositions ont été réalisés sur des secrétaires en 1865 et la disposition « QWERTY » a été brevetée 3 ans plus tard.

A l’époque, il ne s’agissait pas de clavier d’ordinateur, bien évidemment, mais ces dispositions ont été mises au point pour les machines à écrire, dont le premier brevet connu remonte à 1714.

La disposition adoptée à l’époque nécessitait que les touches soient décalées les unes par rapport aux autres, afin de laisser passer les tiges métalliques qui raccordaient les touches aux caractères. Ces tiges métalliques posaient un autre problèmes. Il arrivait qu’elles se touchent ce qui entraînait un blocage de la machine.

La disposition « QWERTY » a donc été mise au point afin d’éviter au maximum que les lettres les plus fréquemment contiguës dans les mots de la langue anglaise soient proches les unes des autres. La disposition « AZERTY » reproduit ce principe pour la langue française.

Une disposition peu ergonomique

Ainsi les dispositions actuelles des claviers sont un héritage du passé. La problématique à la base de la disposition des claviers, à savoir le blocage des tiges, a disparu avec l’apparition des claviers informatiques. Nos claviers actuels ne sont donc pas optimisées pour une frappe rapide.

Risques liés à l'utilisation d'un clavier

Étiquette figurant au dos d'un clavier

Pire que cela, ils mobilisent fortement les mains et les doigts, pouvant entraîner des « lésions graves de la main, du bras, du poignet, du cou et du dos », comme il est d’ailleurs rappelé, sur une étiquette, placée au dos de chacun d’entre eux. Pourtant des configurations plus appropriées existent.

Dvorak et Bépo

Dans les années 1930, August Dvorak et William Dealey ont mis au point une toute autre configuration de claviers, qui a été par la suite adaptée pour d’autres langues.

Ces dispositions consistent à regrouper au centre, les caractères les plus utilisés, de sorte à ce qu’ils soient à porté des doigts les plus forts (pouce, index). Les touches les moins utilisées sont accessibles par les doigts les plus faibles (annulaire, auriculaire). L’alternance des mains est également facilité par ces dispositions.

C’est ainsi qu’est née la disposition anglo-saxonne « DVORAK » et son alternative française « BÉPO ».

clavier bépo

Clavier BÉPO avec des touches à alignement orthogonal

Ces dispositions de clavier sont compatibles avec l’ensemble des systèmes d’exploitation actuels (Windows, GNU/Linux, MAC OS, …). et certains sites en propose à la vente. Accessoire geek par excellence, il en surprendra très certainement plus d’un de vos copains…

Alors, qu’attendez-vous pour franchir le pas ?!!

__________________________________________________

Références :

http://bepo.fr/wiki/Accueil
http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9po#B.C3.A9po
http://fr.wikipedia.org/wiki/Azerty
http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_%C3%A0_%C3%A9crire